Société d'Histoire Naturelle Alcide-d'Orbigny

Orthetrum

Orthetrum bleuissant - (Fabricius, 1798)

Orthetrum coerulescens

Orthetrum coerulescens mâle Photo : Lars Iversen Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Orthetrum coerulescens femelle Photo : Lars Iversen Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Espèce peu commune : val d’Allier (rases, anciennes gravières), tourbières, queues d’étang et bras-morts avec une végétation dense. Elle affectionne aussi des micro-habitats moins végétalisés comme les écoulements d’eau minérale, les tranchées faîtes par les engins forestiers remplies par les suintements d’une source, les berges sableuses des anciennes carrières d’argile, les fossés de drainage de Limagne, les flaques d’une prairie au sol piétiné où peu d’autres espèces s’installent. Elle fréquente également en nombre les sources halophiles qui s’épanchent librement où elle est même la seule espèce qui s’y reproduit.
Plus en altitude, on la rencontre sur les étangs ou sur les tourbières dont elle occupe des milieux assez restreints comme une petite anse, une gouille... Moins fréquente et plus en altitude qu’O. brunneum, avec laquelle on peut la confondre.

Confusions possibles : chez les mâles, la face est foncée et le ptérostigma jaune ocre et long chez O. coerulescens, alors que chez O. brunneum, la face est bleu clair et le ptérostigma brun orange moins long. Chez les individus âgés, le thorax bleuit pour ressembler à celui d’ Orthetrum bruneum : la capture pour un examen des cellules des ailes est alors indispensable. Un maximum de 5 dédoublements de cellules sous la nervure rspl pour O. coerulescens, plus pour O. brunneum.

Phénologie : de fin mai à début octobre ; pic de fin juin à début août.

Répartition altitudinale : 46 sites de 265 m (bec de Dore) à 1180 m (Sougeat-la-Souze).

Cartographie dans le département du Puy-de-Dôme

Cercles : données A.-J. Francez.
Ronds noirs : données F. Bronnec.
Ronds gris : autres données, Brugière (1986), Leroy (2001, 2005), SLO (2001), groupe Sympetrum (C. Deliry) et J.-P. Barbarin, E. Boitier, J. Frat, B. Gilard, R. Legrand, G. Thompson, M. Verges (comm. pers., 2006).
Chaque rectangle correspond à une demi-carte au 1/25000 (IGN série bleue).

Article de Thibaut Delsinne, lundi 7 mars 2016